Méthodologies

Questionnaire

 

Notre premier contact et cas d’étude était le City Plaza Hotel. Nous nous sommes, dans le temps du pré-voyage, interrogés sur ce lieu et nous avons pensé aux différentes manières dont nous voulions l’aborder. Nous avons donc mis en place plusieurs méthodes qualitatives au regard de nos premiers contacts.

 

Le questionnaire pour le voisinage

 

Dans un premier temps nous souhaitions connaître l’avis des populations locales du quartier concernant le squat du City Plaza Hotel, savoir comment il étaient perçu et si les populations soutenaient la démarche ou au contraire s’y opposaient.

Nous avons réalisé un questionnaire en anglais. L’objectif était d’interroger les habitants et commerçants du quartier sur leur connaissance du lieu, leur perception  et plus généralement sur leur opinion concernant l’action de l’Etat vis à vis des migrants. Nous avons choisi de poser des questions fermées pour faciliter l’échange (barrière de la langue) et pour permettre aux enquêtés de répondre le plus facilement possible.

L’objectif était de recueillir la vision des habitants et d’avoir une idée du climat local sur la question des migrants-réfugiés. Nous avons réalisé ce questionnaire avant de nous rendre au City Plaza. Nous ne souhaitions pas arriver avec un regard biaisé sur la perception que pouvaient avoir les habitants sur ce lieu.

Nous nous sommes donc divisés en quatre groupes. La passation du questionnaire a posé principalement deux difficultés :

- La barrière de la langue : la difficulté de trouver des personnes parlant suffisamment bien anglais

- Le refus de parler du sujet des migrants-réfugiés, certains enquêtés étaient ouverts pour répondre à des questions mais se rétractaient dès que nous abordions la question des migrants-réfugié.

La passation de ce questionnaire nous a aussi permis de rentrer en relation avec des réfugiés avec qui nous avons pu échanger sur leur situation actuelle en Grèce, avoir accès un discours plus approfondi sur la situation actuelle politique et économique de la Grèce, mais aussi sur le quartier et son évolution. Nous avons aussi eu l’occasion de rencontrer de nouveaux contacts (comme Sister Pretty de chez Jésuite Refugee Service).

Cette première méthode nous a permis d’avoir une idée sur la perception du squat, de recueillir de l’information riche et d’organiser des rendez-vous avec de nouveaux contacts.

 

Entretien bénévole

 

Les bénévoles sont des acteurs essentiels des squats, ils permettent leur gestion et surtout ils fournissent un relais aux initiateurs des projets. Les bénévoles sont pour beaucoup étrangers, et viennent aider pour des temporalités très différentes (pour quelque semaines, de façon ponctuelle mais sur la durée, ou de manière quotidienne sur le long terme). Par le biais de connaissances personnelles, nous avons pu mener un premier entretien avec deux bénévoles du City Plaza Hotel. L’entretien s’est déroulé au City Plaza Hotel pendant plus d’une heure.

Nous avions réalisé une grille d’entretien très détailléd, organisée suivant des thématiques précises (présentation de la personne, sa place et son rôle de bénévole). L’objectif étant plutôt de mener un entretien semi-directif, en laissant du temps pour la parole libre de l’enquêté.

Cette grille d’entretien a servi aussi lors de l’entretien avec Anna, du squat Spirou Trikoupi.

 

Grille d’observation d’Assemblé générale (AG)

 

Normalement tous les lundi se tient une AG au City Plaza Hotel (habitants et bénévoles) qui a pour objectif de prendre des décisions collectivement sur le fonctionnement du lieux. Nous avions demandé l’autorisation au préalable de pouvoir venir en tant qu’observateur à cette réunion et avions réalisé une grille d’observation de l’AG. Elle avait pour objectif d’être un support pour comprendre les relations entres les participants et le déroulement de la réunion. Cette réunion a été annulée en raison d’une grande fatigue de la part de l’ensemble de la communauté (qui avait été mobilisée jours et nuits pour effectuer la surveillance des lieux, en raison de menaces liées à une manifestation à Athènes durant le week-end). 

 

Questionnaire et cartes à destination des migrants-réfugiés

 

Un peu naïvement, nous pensions que nos interlocuteurs principaux durant ce séjour seraient les migrants-réfugiés. Nous avions donc préparé un entretien directif et un travail de cartographie sur les lieux pratiqués par les personnes durant leur séjour à Athènes.

Nous avons pu réaliser ce dernier travail cartographe auprès d’un réfugié Afghan qui nous a été présenté par Nasim (responsable communication et militant politique du City Plaza Hotel). Cet échange nous a permis principalement de localiser les lieux d’aides aux migrants-réfugiés et d’entraide entre la population locale et les migrants-réfugiés. Cet outil a été un support à la réalisation de la carte sur le réseau de solidarité.

D’autres entretiens ont été réalisés auprès de migrants, mais de façon moins directif que celui préparé au départ. Les rencontres se sont fait souvent de façon plus informelles et afin de laisser libre la parole de notre interlocuteur nous avons choisi de mettre de côté l’entretien directif pour un échange plus personnel avec ces personnes.

 

Entretien non préparés

 

Nous avions peu de contacts avant notre départ et l’idée était d’organiser des entretiens au fil de nos rencontres sur place. Nous avons donc préparé beaucoup de nos entretiens sur place, voir parfois en quelques minutes (comme lors de notre échange avec Nasim) en cernant le plus rapidement possible les grandes thématiques que nous souhaitions aborder. Dans ces différents cas nous avons donc privilégié l’entretien non directif et avec quelques questions clefs en trame de fond.

Ces entretiens ont pu durer entre une heure et trois heures (entretien avec Angela, psychologue de JRS). Cela nous a demandé un engagement très important. Certains entretiens se sont déroulés en anglais et souvent de façon spontanés, nous devions donc mobiliser rapidement nos connaissances méthodologiques et théoriques.

 

L’Observation

 

Nous avions décidé de commencer notre étude par une phase d’observation du quartier autour du city Plaza. Durant notre passation du questionnaire auprès du voisinage nous avons profité de ce temps pour comprendre le quartier, son organisation, la population et les commerçants. Nous avons réalisé une série  photographique et des croquis afin de mettre en lumière des éléments significatifs du paysage, des usages et de la population.

Balcon ophelieExarchia ophelie

 

Même si ce premier temps dans le quartier était principalement sous l’angle de l’observation, nous avons pris l’habitude durant tout le voyage de pratiquer cette technique. Cela nous a permis de mettre en évidence les différences entre les quartiers d’Athènes, de pointer des situations significatives de l’état actuel de la Grèce et de la question migratoire, mais aussi de l’impact de la crise économique sur la capitale.