Solidarité

Face à ces questionnements, que reste-il à faire ? Si l’on considère que ces personnes fuient un pays sous la contrainte, la dimension humaine et moral doit être abordé. Il est alors possible de parler de solidarité comme un lien qui unit les Hommes entre eux. Les réfugiés arrivent dans une société, si cette dernière veut continuer à exister, il faut que chacun éprouve de la solidarité pour son prochain. Ainsi que l’a théorisé Durkheim, la solidarité est le “lien moral qui unit les individus d'un même groupe, et qui forme le ciment de la cohésion sociale”. Les personnes, qu’elles que soit leur origine partagent une caractéristique, leur humanité ; de fait, un être humain ne peut pas réellement être étranger à un autre. La solidarité peut donc être comprise comme le souci d’aider son semblable ou tout du moins, les plus démunis ; sans nécessité de réciprocité.